bbl

 

Enfin un nouveau texte érotique d'Erik Torrent ! Votre frustration est parvenue jusqu'à mes oreilles. Suivant l'exemple d'amis auteurs, j'ai lâché mes multiples autres occupations pour concocter cette "mini-nouvelle" (très minimaliste en effet, avec 400 Mots au maximum !) dans le cadre du Prix Short Edition 2013 - Livres en tête, dans la catégorie "Sonore et Gomorrhe".

Bonne lecture... et n'oubliez pas d'aller voter ici !

* * * * *

 

Dress-Code

Dans un dernier assaut, Helen redescend sur son sexe, unissant leurs jouissances. Qu’elle est belle lorsque le plaisir prend possession de son corps, de son cœur, de tout son être. Bertrand ne se lasse pas d’admirer son visage si expressif à ce moment là.

 Elle se penche une dernière fois vers lui. Il lèche son téton rendu dur et arrogant par le désir. Il lui chuchote une nouvelle fois son amour, tout en caressant doucement ses fesses puis ses cuisses gainées de bas couleur émeraude. Ces bas qui lui avaient laissé présager ce qui allait advenir.

En effet, un code s’est progressivement établi entre eux bien qu’ils n’en aient jamais parlé ouvertement. La couleur qui orne ses jambes le renseigne sur l’humeur de la femme qu’il aime. Lorsque le blanc remplace l’habituel noir, l’ingénue attend d’être courtisée avec romantisme. Le rouge indique que la belle aspire à tous les outrages, avec toutes les variantes imaginables. Le bleu révèle une humeur ludique, propice à de nombreux scénarios. Quand au vert émeraude, il annonce une soirée très glamour où Helen laisse s’exprimer sa nature de femme fatale.

Ainsi, quand Bertrand est rentré de sa journée de labeur, sa dulcinée portait les bas assortis à sa bague de fiançailles. Elle avait pris son après-midi pour se préparer. Un parfum d’huiles essentielles régnait dans l’appartement. Tout éclairage électrique avait été banni au profit de bougies savamment placées pour que la pénombre soit au service de la beauté des corps. Ils n’ont pas échangé un mot. Elle l’a aussitôt entraîné dans un slow langoureux au son de leur album fétiche des Cranberries.

Son déshabillé de soie n’a pas tardé à glisser à terre révélant la tenue qu’elle a réservée à son amant : les fameux bas attachés à une guêpière de couleur assortie. Tout le reste n’est qu’accessoires : boucles d’oreilles, colliers, bracelets et escarpins.

Bertrand n’a alors qu’à se laisser guider pour permettre à son amante de dérouler la partition composée et enrichie depuis plusieurs jours. Elle ne l’a pas déçu, lui offrant un menu varié lui permettant de savourer des délices plus voluptueux les uns que les autres jusqu’à cette chevauchée finale, sensuelle et sauvage.

Alors qu’ils reprennent doucement leurs esprits, lovés l’un contre l’autre, il ne peut s’empêcher de se demander : « De quelle couleur seront-ils la prochaine fois ? ».

 

 

* * * * *

Vous avez aimé ? Avez-vous voté ici

 

Je vous invite à découvrir les textes en compétition de mes amis :

- "Pleine lune" de Clarissa Rivière

- "Sirène" de Julie Derussy

- "Sans mot dire" de Daniel N'Guyen